Qu’est ce qu’un évaluateur de talent ?

EPSO Talent Screener Tips and Tricks for Specialist and European Commission competitions

Qu’est ce qu’un évaluateur de talent ?

En 2010, lorsque son « nouveau » système de sélection a été lancé, EPSO a introduit l'utilisation de ce qu’on appelle l’évaluateur de talent. C'est en fait un questionnaire en ligne que les candidats « spécialistes » (comme les « macro-économistes », les « experts en démantèlement nucléaire » ou autres) et les candidats aux concours internes de l'UE (tels que ceux qui sont actuellement organisés par la Commission européenne) doivent remplir.

Les réponses à ce questionnaire sont ensuite lues, vérifiées et notées par les membres du comité de sélection du concours donné, avec la réserve que seuls les candidats qui « réussissent » l’évaluateur de talent seront admissibles à la prochaine étape du concours, c'est à dire ceux qui obtiennent un nombre de points supérieur à la note de passage ou ceux qui sont classés parmi les x premiers candidats en termes de notes. 

Il est donc essentiel d'optimiser vos réponses afin qu’elles reflètent le meilleur de vous-même et augmentent vos chances de réussir cette phase initiale.
 

Qui note votre évaluateur de talent ?

Comme pour tous les concours organisés par EPSO, il y a un comité de sélection composé de fonctionnaires de l'UE du même grade ou plus élevé que ceux qui sont à ce moment sélectionnés (par exemple, si vous postulez pour un concours AD7, les membres du comité de sélection doivent avoir au moins le grade AD7). En outre, selon la nature très spécifique de of la spécialité du concours (la plupart interne), les membres du comité de sélection, qui seront également plus tard les évaluateurs, viendront du même domaine que le concours (par exemple, si vous postulez pour être macro-économiste, les membres auront également cette même expérience et seront probablement issus de la DG ECFIN). 

Cela signifie également qu'ils connaissent très bien les diplômes, les expériences professionnelles et le contexte global de ce domaine, vous n'aurez donc pas besoin d'expliquer ce qu’était votre travail lorsque vous meniez, par exemple, une campagne « d’assouplissement quantitatif ». Dans le même temps, si vous avez fait quelque chose de moins « ordinaire », par exemple, un travail bénévole pour une ONG dans un pays du tiers-monde, ou obtenu un diplôme dans un programme MBA non-européen, ce ne sera probablement pas si évident pour eux, il serait donc utile de fournir de plus amples détails. (Pour obtenir des conseils généraux liés au CV, veuillez consulter notre récent webcast enregistré « 14 conseils pour entamer une carrière au sein de l’UE », en particulier sa 2e partie à partir de la 31e minute).

Que pouvez-vous faire pour optimiser vos réponses et augmenter vos chances ?

Voici quelques conseils pour vous assurer de ne pas être sous noté par rapport à ce que vous méritez en fonction de vos réalisations et de votre profil global. Néanmoins, assurez-vous toujours de fournir des informations véridiques et pertinentes, et de ne jamais inventer quelque chose qui ne soit pas « réaliste ».
 

  1. Rappelez-vous qu'il s’agit d’un exercice subjectif : l’évaluateur de talent EPSO, comme mentionné ci-dessus, est uniquement noté par des êtres humains et non pas par des algorithmes informatiques. Si pour certains emplois du secteur privé, des programmes informatiques « passent au crible » votre candidature ou votre CV à la recherche de mots-clés liés à l'industrie, EPSO n’aura jamais recours à de telles méthodes automatiques ou automatisées.

    Dans le même temps, le fait d’utiliser une terminologie ou une référence appropriée à votre activité professionnelle (ou liée au concours) peut avoir un impact important sur vos résultats. En outre, les facteurs de lisibilité et de communication influenceront la compréhension des évaluateurs vis-à-vis de votre parcours professionnel, ainsi qu’une mise en page structurée avec des puces, des références claires et des descriptions concises et liées au sujet apporteront beaucoup de valeur à votre candidature, et avec un peu de chance augmenteront également vos notes.

     

  2. Le moins est le mieux : pour paraphraser Einstein, « tout doit être fait aussi simple que possible, mais pas plus simple ». Cela signifie que, si vous devez fournir des informations détaillées sur vos réalisations, vos expériences professionnelles et vos qualifications, aucun évaluateur n’aimera lire un roman en réponse aux diverses questions de l'évaluateur de talent. 

    Même si dans la plupart des domaines, vous disposez vous disposez de 4 000 caractères, cela ne signifie pas que vous devez tous les utiliser. Assurez-vous de fournir autant de réponses de valeur et pertinentes que possible, et essayez d’éviter des commentaires du style « cette expérience m'a donné une excellente occasion d'améliorer mes compétences analytiques ». Cela sonne creux et occupe un espace précieux à la place de commentaires plus pertinents. Par exemple, dites plutôt « 2 ans d'expérience à la DG : MARKT de la Commission européenne : analyse de la reconnaissance mutuelle des diplômes. Réalisations : analyse en profondeur, capacité à rédiger une étude comparative de haut niveau, utilisée comme matériel de référence par la Commission européenne ».

     

  3. Les institutions de l'UE et EPSO sont axées sur la forme et la terminologie: beaucoup de candidats, en particulier ceux venant de l'extérieur de la « bulle européenne », ont tendance à négliger le fait que les institutions européennes, et en particulier EPSO, sont désireuses d'utiliser la bonne terminologie et les bonnes expressions;

    En pratique, cela signifie que si on vous demande de fournir des preuves de votre expérience dans « l'élaboration d'études sociales, économiques ou politiques dans le domaine de .... », alors vous n'êtes pas censé parler de conférences que vous avez organisées ou de notes de services internes que vous étiez chargé de rédiger. Par contre, votre contribution à une revue scientifique ou un site Internet analytique répondrait certainement aux critères, tout autant que votre mémoire de maîtrise.

    Un autre exemple, si on vous demande de démontrer votre expérience dans « la contribution au processus de prise de décision de la Commission européenne », concentrez-vous sur le verbe « contribution » et examinez attentivement son interprétation : les activités que vous énumérez ici peuvent ne pas seulement inclure des dossiers spécifiques que vous aviez en charge mais un ensemble plus large d'activités telles que la coordination d'une conférence de parties prenantes ou le lien avec les représentations permanentes des États membres à Bruxelles. Ou, si votre activité principale était dans le domaine de la communication, assurez-vous de mentionner la façon dont vous avez déjà contribué à la phase de formulation d'une politique ou d'une loi, et non pas simplement à sa communication une fois qu'elle a été adoptée.

    Un dernier exemple, dans le cas d’une question sur « votre expérience dans la gestion d'une équipe », où vous êtes averti de ne pas énumérer la liste des projets ou des dossiers législatifs ou clients avec qui vous traitiez, au lieu de vous concentrer sur le côté « personnel » et « humain » de celle-ci, énumérez plutôt le nombre de personnes qui étaient impliquées dans l'équipe dans laquelle vous travailliez, le nombre d’unités ou de DG que vous coordonniez, et le niveau de responsabilité que vous aviez. Il convient également de mentionner via quelques puces les aptitudes et les compétences que vous avez acquises à la suite d'une telle expérience.
     
    Il est indispensable de lire la question avec un soin particulier et de se concentrer sur la formulation exacte de celle-ci, sinon vous risquez d'oublier de mentionner les activités connexes ou de répondre d'une manière qui entraîne peu ou pas du tout de résultat.

     

  4. Utilisez les répétitions avec précaution : l’évaluateur de talent peut vous poser des questions qui vous semblent tout à fait semblables à des questions précédentes, et par conséquent, vous pourriez être tenté de répéter la même chose deux fois ou plus, simplement dans le but de fournir une réponse à tous les champs du questionnaire. 

    Je tiens à vous mettre en garde contre cette pratique dans le sens où la répétition ne vous permettra pas d’obtenir une note plus élevée si elle est utilisée exactement sous la même forme pour de multiples questions. Par contre, si une question se rapporte à votre « expérience dans l'enseignement ou la formation (interne et externe) sur des sujets liés au concours », vous pouvez utiliser votre expérience, par exemple, à la DG Commerce de la Commission lorsque vous avez donné des briefings réguliers à vos collègues sur l'état d'avancement de la procédure antidumping sur laquelle vous travailliez, même si vous avez utilisé cette même expérience dans votre réponse concernant votre expérience liée à la participation à des négociations inter-institutionnelles. 

    Pour résumer, vous pouvez utiliser la même expérience une deuxième fois seulement si vous parvenez à la présenter sous un angle différent que la première, d'une manière qui corresponde à la question et ne soit pas un simple copier-coller de ce qui a été dit plus tôt.

    Si la question exige cependant que vous répétiez votre réponse précédente, ne mentionnez pas simplement « voir ci-dessus » puisque cela ne sera pas très bien accueilli par le comité de sélection, mais énumérez plutôt les rubriques principales de votre réponse précédente (où vous avez travaillé et la durée) sans recopier les détails. Cela donnera une indication claire sur le fait que vous parlez de la même expérience qu’au dessus mais que vous n'êtes pas en train d’abuser du système, ni de leur dire « je n'ai pas pris la peine de vous répondre plus en détail, vous pouvez quand même faire un effort et regarder ma réponse précédente ». (rappelez-vous le point n°1 ci-dessus - C'est un exercice subjectif !)

     

  5. Creusez profondément et souvenez-vous de tout: lorsqu’on vous interroge sur vos compétences liées à la gestion d’une équipe ou à l’ « élaboration de rapports » dans un domaine spécifique, que ce soit via l'hypnose profonde ou tout simplement en parcourant minutieusement votre propre CV, vous pouvez trouver quelques trésors cachés que vous pouvez inclure dans votre réponse. Cela peut être le mémoire de maîtrise que vous avez écrit sur un sujet connexe, une conférence où vous étiez invité à intervenir, un cours de formation de courte durée que vous avez suivi et pour lequel vous avez reçu un certificat, ou toute autre réalisation ou contribution que vous pouvez exploiter dans le but de l’évaluateur de talent. Rappelez-vous que vous devez présenter toutes les informations pertinentes de manière très structurée pour vous assurer que le comité de sélection puisse cocher les bonnes cases, mieux comprendre votre profil et vous donner une note plus élevée et basée sur des preuves tangibles, c’est-à-dire des faits, des chiffres, des dates et des lieux que vous énumérez dans votre évaluateur de talent.

     

  6. Quels sont les avantages pour eux: aucun membre du comité de sélection ne veut voir un candidat présomptueux qui utilise tous les superlatifs et les « grands mots »... il n'est pas nécessaire de dire « je suis une personne extrêmement rigoureuse, qui travaille dur et qui est attachée à l'intégration européenne ». Cela sonne assez kitsch et ne vous permettra pas d’obtenir des notes plus élevées, contrairement au fait de mentionner que « j'ai 3 ans d'expérience professionnelle acquise au Centre commun de recherche de la Commission européenne à Séville - mon travail a renforcé mon engagement envers le rôle de l'UE dans la promotion de la science et de la technologie, et je suis impatient de contribuer efficacement à des recherches plus poussées grâce à ma thèse et à l'expérience professionnelle évoquée ci-dessus »."

    Même si la question de l’évaluateur de talent se rapporte à « vos » engagements, « votre » motivation, « vos » réalisations ou « votre » expérience, assurez-vous de toujours relier votre histoire personnelle et votre expérience professionnelle avec les besoins de l'UE ou de l'institution auprès de laquelle vous postulez. Vous pensez peut-être que la question porte sur vous... mais en fait, il s’agit de trouver comment votre expérience s'inscrit dans le profil de candidats qu'ils cherchent à sélectionner et à recruter. En bref, dites ce que vous avez fait, mais n'oubliez pas d'ajouter de quelle façon cela correspond et est bénéfique pour les institutions de l'UE.

     

  7. Un petit détail pour vous, une information importante pour eux : les candidats ont parfois tendance à « ne pas bien se vendre ». J'entends par là qu'ils peuvent énumérer les diverses activités qu'ils ont réalisées (par exemple « j'étais en charge de la rédaction des notes de services, des articles et des communiqués de presse») alors qu’ils pourraient parler de chaque élément beaucoup plus en détails, renforçant ainsi leur profil et dévoilant davantage de précisions sur ces réalisations. Dans l'exemple ci-dessus, si le candidat a écrit des notes de services, ce pourrait être présenté comme une puce indépendante en ajoutant plus d'informations sur la nature et le type de notes de services qu’il devait élaborer. Les communiqués de presse sont également des éléments importants pour démontrer votre capacité à communiquer sur la politique de l'UE et à rédiger dans des délais très courts, alors pourquoi ne pas l’énumérer en tant qu’autre puce indépendante ? Si vous énumérez ces derniers parmi une longue collection d’informations, ils perdent leur caractère unique et attirent moins l'attention des membres du comité de sélection. Ce n'est pas « seulement » une question de rédaction ou de présentation/communication : cela peut sérieusement avoir un impact sur vos notes globales.

     

  8. Concret vs abstrait ? Le concret gagne à chaque fois : lorsque vous énumérez différents éléments de votre parcours professionnel, assurez-vous de ne pas tomber dans le piège de le présenter de manière trop abstraite. Par exemple, lorsque vous dites que vous avez participé à des « études d'impact », assurez-vous de préciser la date à laquelle vous avez effectué cette tâche, vous pouvez également ajouter la durée de ce travail, d'autres nombres ou chiffres qui renforcent l'importance du dossier et la responsabilité dont vous aviez la charge (par exemple, « la coordination du travail avec 6 directions générales » ou « la supervision d’un budget de 8,3 millions d'euros » ou encore « un dossier ayant un impact sur 73 opérateurs économiques en Europe»), car cela rend votre déclaration beaucoup plus crédible et pertinente.

    Si vous étiez en charge d'une étude scientifique, vous pouvez la rendre plus concrète en ajoutant des informations telles que « il a fallu assurer le lien avec 4 centres de recherche de l’UE et 2 non-UE », ou « le projet a été financé par le programme Leonardo da Vinci. Dire simplement « membre d'une équipe de recherche internationale » peut avoir le même sens selon votre point de vue mais il a un impact très différent du point de vue du jury de sélection.

    Enfin, assurez-vous que votre rôle soit absolument clair pour chaque exemple que vous donnez : ne dites pas simplement « j’ai participé au groupe de travail sur les médicaments contrefaits », mais dites plutôt « j’ai été chef d'équipe du groupe de travail sur... » ou « j’ai été coordinateur en chef du groupe de travail sur... ». Cela donne une indication claire aux évaluateurs sur le rôle que vous avez tenu au cours de ce projet et vous ne perdez aucun point pour avoir été trop vague ou trop modeste.

     

  9. N’oubliez pas le facteur pertinence (et vanité) : comme pour toutes les organisations, les institutions européennes sont également désireuses de découvrir des expériences professionnelles relatives à ses propres activités, dans ce cas précis dans le domaine des affaires européennes. Cela ne veut pas dire bien sûr que quelqu'un qui n'a aucune expérience de l'UE sera désavantagé en postulant à un concours de spécialistes de l'UE, mais gardez bien à l'esprit que si votre expérience n'a pas été acquise à l'intérieur ou en relation avec les institutions de l'UE, vous devez vous assurer qu’elle soit pertinente vis-à-vis du profil de candidats recherchés. Si EPSO recherche des experts de la sécurité alimentaire, et que vous avez travaillé sur ce genre de dossiers et de cas en relation avec l'UE, assurez-vous de les mettre en haut de votre liste en mentionnant votre expertise dans ce domaine. Ce sera considéré positivement et peut avoir un autre impact positif sur votre candidature.
     

Bonne chance pour votre candidature !

Des questions ? Écrivez-les ci-dessous ou contactez-nous pour des CONSEILS GRATUITS ou une formation individuelle.

(c) Online EU Training & András Baneth