6 raisons pour lesquelles les candidats échouent au concours UE | EU Training

6 raisons pour lesquelles les candidats échouent au concours UE

Nous avons reçu de nombreuses réactions de candidats, au sujet de leur préparation et de leur expérience au concours, qui ont tenté d’identifier les méthodes efficaces pour réussir les tests de présélections EPSO. Nous avons réuni ci-dessous les six principales raisons pour lesquelles les candidats échouent malgré leurs meilleures intentions. Assurez-vous d’éviter ceci… et vous pourrez voir votre rêve d’un emploi au sein de l’UE devenir réalité !

1. Débuter à se préparer trop tardivement

Une des frustrations les plus fréquentes chez les candidats est de se rendre compte qu’ils auraient dû passer au moins deux à quatre semaines de préparation intensive au concours. Ce qui signifie que faire des tests de raisonnement verbal, abstrait et numérique quotidiennement peut considérablement augmenter votre score au concours réel, particulièrement si vous allouez suffisamment de temps pour débuter par des tests faciles et que vous passez graduellement à des exercices de niveau moyen puis difficile. De cette façon, vous pouvez éviter toute frustration initiale causée par un degré de réussite qui ne correspond pas à celui que vous souhaitiez, et vous pouvez également mesurer votre performance puisque vos résultats seront meilleurs jours après jours. Nos réactions montrent que la pratique intensive est fondamentale pour parvenir à un excellent score.

2. Oublier que réussir les tests EPSO n’est pas suffisant

De nombreux candidats pensent qu’ils ne doivent viser que le seuil « objectif » pour chaque test, avoir ainsi plus de 50% sur l’ensemble des scores pour les tests de raisonnement et les tests de mise en situation. Malheureusement, c’est loin d’être suffisant : alors que vous devez réussir ces examens, vous devez également être au dessus du 85ème percentile, ce qui signifie être meilleur que 85% des candidats au concours UE, pour être éligible au tour suivant. Par ailleurs, il y a une raison pour laquelle cet examen est appelé « concours » ou « compétition » : vous ne pouvez être recruté qu’une fois que vous avez réussi à faire partie d’une liste de lauréats présélectionnés qui sont placés sur la liste de réserve, qui est seulement établie après un autre tour de sélection au niveau du Centre d’Evaluation.

3. Ne pas se préparer d’une manière structurée

Nous avons entendu beaucoup d'histoires sur des candidats qui "ont sauté sur" le concours sans avoir ni plan, ni aucune approche structurée, et par conséquent n’ont pas atteint l’objectif et ont échoué. Comme personne ne dispose d’une quantité illimitée de temps pour se préparer, il est essentiel d'identifier les compétences ou les examens pour lesquels vous avez le plus besoin de vous améliorer. Si vous réussissez bien dans le domaine du raisonnement verbal, assurez-vous de faire deux choses : ne pas ignorer complètement la pratique de votre point fort puisque cette tactique pourrait se retourner contre (« Je suis bon dans ce domaine de toute façon, pas besoin de me former »), tandis que vous concentrerez 80% de votre attention à améliorer vos scores pour les tests pour lesquels vos résultats sont les plus faibles. Après avoir défini les objectifs de performance spécifiques, créé un plan d’étude quotidien et mesuré vos résultats, vous pouvez décider de consacrer des jours « uniquement au raisonnement abstrait » pendant une semaine, puis commencer à faire des tests mixtes avec une simulation de concours complet EPSO seulement quelques jours avant le jour du concours. Commencer à se préparer sur une base ad hoc ne vous mènera pas bien loin, alors assurez-vous d'éviter cette erreur !


4. Utiliser le mauvais outil pour le problème à résoudre

Si vous êtes confronté à une question difficile de Test de Mise en Situation, comment réagissez-vous ? Beaucoup de candidats comptent sur leur « intuition » plutôt que d'essayer de regarder derrière les coulisses et de disséquer la question, les réponses et le raisonnement derrière celle-ci afin de trouver la meilleure réponse possible. Vous devez bien sûr toujours donner des réponses simples et directes ainsi qu’honnêtes, mais gardez à l'esprit que les TMS ne sont pas des tests de personnalité donc apporter un angle scientifique dans l'élaboration de réponses correctes est une approche tout à fait valable. Ceci est d’autant plus vrai pour les tests de raisonnement abstrait, verbal et numérique, où l'identification d'un ensemble de règles à l'avance peut vous faire économiser un temps précieux et rapporter des résultats immédiats. Ces candidats qui ont essayé d'utiliser le bon sens et un peu de mathématiques ou de linguistique tendent à avoir de bien pires résultats que ceux qui ont une solide compréhension de la méthodologie EPSO et qui l'utilisent de manière proactive au concours. Nous avons publié de nombreux livres électroniques gratuits et des articles de trucs & astuces sur ces questions, alors pourquoi ne pas lire un peu plus loin et déjà vous améliorer ?

5. Ignorer les aspects pratiques à vos risques et périls

Notre expérience nous a appris à ne pas sous-estimer l'importance des aspects pratiques : ceux-ci inclus notamment le choix des langues (assurez-vous que votre choix de la langue 1 et de la langue 2 soit une décision réfléchie et que vous ne les avez pas choisies par hasard), l’engagement au concours dans les délais requis et le choix de la date à laquelle vous pouvez vraiment vous considérer comme «préparé», le fait de savoir que vous recevrez une calculatrice et un tableau effaçable pour accélérer les calculs de raisonnement numérique afin que vous puissiez en tenir compte pendant votre préparation, le fait de bien comprendre comment se rendre au centre d’examen dans les temps ce qui vous permettra de consacrer 100% de votre attention au concours, et enfin, le fait de vous assurer que vos documents, cartes et papiers soient tous en règle pour vous rendre éligible au poste auquel vous postulez.

6. Perdre la motivation sans aucun soutien par des collègues

C'est un phénomène bien connu que vous étudiez jour et nuit après avoir décidé d'obtenir un emploi dans l'UE et de se lancer sur le chemin de la préparation au concours de l'UE mais, juste avant le concours, vos forces s'évaporent soudainement. Tout comme pour les athlètes de haut niveau, vous devez réaliser votre meilleure performance au concours et vous ne pouvez vous permettre d’être gagné par la fatigue qu’après être sorti du centre d'examen. Toutefois, les athlètes de haut niveau ont un grand avantage que beaucoup de candidats aux concours n’ont pas : ils ont un entraîneur et, en général, une équipe de partenaires qui s’entraînent avec eux. Vous pouvez résoudre ce problème en trouvant des amis ou d'autres utilisateurs de Online EU Training et leur demander de se préparer ensemble et, par cela, partager des expériences, avec des hauts et des bas, et se motiver les uns les autres dans les moments cruciaux. S’entraîner avec d'autres a l'énorme avantage psychologique de pousser vos limites et de vous faire progresser lorsque vous auriez autrement baissé les bras. Donc, assurez-vous d’avoir quelqu'un avec qui vous entraîner, même si cette personne est assise de l'autre côté de l'océan Atlantique : la distance n'est pas un problème, mais garder votre volonté l’est!

Nous espérons que ces conseils vous aideront à éviter bien des erreurs que les anciens candidats ont commises et que vous réussirez le concours d’Administrateur (ou tout autre) avec les meilleurs scores possibles. Si vous avez besoin d'aide dans votre préparation, consultez notre Formation Webinar en ligne sur les tests raisonnement verbal et abstrait EPSO du mardi 3 mai 2011 et sur les tests de raisonnement numérique et de Mise en Situation EPSO du jeudi 5 mai 2011 ou, si vous avez besoin de davantage de pratique dans l'une des 9 langues que nous proposons en tests, découvrez nos packages.